La Culture et l’Art au Togo

La perception africaine et en l’occurrence togolaise de l’art et de la Culture diffère fondamentalement de celle qui prévaut en Europe. En effet, alors qu’en Europe l’exposition d’un objet d’art fabriqué est assortie de l’interdiction d’y toucher, les Togolais eux autres réagissent autrement. Ils utilisent le bel objet d’art qu’ils ont fabriqué et en jouissent quotidiennement en le remplissant de vie. A travers l’art et la Culture, les Togolais définissent eux-mêmes ainsi leur vie.
Dans les points qui suivent, nous allons – sans prétendre à cerner le problème de façon exhaustive, vous expliquer brièvement un aspect central et certains effets fondamentaux de l’Art et de la Culture au Togo.

Le role de la calebasse

Sur les marchés togolais, on rencontre souvent des vendeurs portant de grands filets contenant un nombre important de calebasses. Les calebasses ne sont rien d’autres que des courges musquées, auxquelles la nature a donné des formes différentes. En principe, les calebasses sont rondes, facile à casser et donc extrêmement légères.

Aprés avoir vidé la courge de son contenu, elle doit être lavée puis peint à la main. Lorsqu’elle est prête, elle sert, selon la forme et la grandeur, de bouteille, gobelet, passoir ou de panier à achat. Elle sert aussi souvent d’instrument de mesure pour les céréales sur le marché. Dans certaines régions, elles servent d’instrument de cérémonie, d’amulettes et même d’instrument de musique.

Chez les peuples primitifs la double-calebasse est symbole de l’Univers, du ciel et de la terre accouplés et indissociables l’un de l’autre, chaque moitié représentant l’harmonie et l’équilibre. Le fruit intérieur de la courge peut servir de produits médicamenteux et la calebasse elle-même de récipient. La calebasse est utilisée dans de nombreuses régions du Togo pour les cérémonies précédant la naissance.

La poterie

Au Togo, la poterie est essentiellement utilisée par les femmes dans la vie quotidienne. Dans presque tout le Togo, les femmes ont le talent de fabriquer des pots merveilleux. Certaines regions telles que Tabligbo et Aglomé dans le sud-Togo, Bassar, Koumongou et Mango dans le nord, se sont explicitement spécialisées dans la poterie.

Le pot est utilisé au Togo à plusieurs titres: en tant que casserole pour faire la cuisine en famille, en tant que lampe à huile ou en tant que réservoir d’eau fraîche. Il existe deux méthodes de fabrication: soit le fabricant pose des cerceaux d’argile les uns sur les autres et les étire pour obtenir le pot ou bien il utilise ses mains pour lui donner une forme. La couleur des pots dépend de l’argile utilisée pour la fabrication. Etant donné qu’au Togo l’argile contient un taux élévé d’oxyde de fer, les pots ont généralement une couleur rouge vive très jolie, après leur passage au four. Cependant, certains pots sont soumis à une coloration supplémentaire à la sortie du four.

Le tissage à la main, bijoux et la sculpture

Au Togo, en rencontre encore des articles en pailles tels que des panniers, des sacs, des chapeaux et bien d’autres encore. La région de Tchamba (Nord Togo) s’est spécialisée sur cette activité.
Le tissage à la main est encore très répandu. Alors que dans la région de la Kara il est encore entre les mains des femmes, dans le sud Togo, ce sont plutôt les homes qui s’en occupant. Les produits des tisserands sont d’impressionnants articles.

La fabrication de bijoux par contre est exclusivement réservée aux femmes. Elles rassemblent des coquilles, les polissent et les découpent en de fines tranches, elles y percent avec précaution de petits trous et les colorent avant de les aligner sur des fils pour en faire un joli collier. On voit aussi des colliers en cauris qui ont servi dans le passé comme moyen de paiement. Les femmes portent ces colliers pendant les réjouissances, les fêtes et au cours des cérémonies vodou en tant que manifestation extérieure de leur appartenance religieuse. Pendant les fêtes culturelles, les populations utilisent les bijoux pour décorer leurs accoutrements, leurs habits, leurs chapeaux et autres.

Au Togo, la Sculpture est très répandue et se trouve en grande partie au service de la religion. Sur les marchés, on trouve de la sculpture de haute valeur à base du bois d’ébéne qui représente les scènes de la vie quotidienne.

La Musique au Togo: une forme de communication

Au Togo, la musique est partie intégrante de la vie quotidienne. Elle est moyen de communication entre les gens de même ou de différente religion et entre les hommes, leur Dieu et la nature dont ils sont issus. Il est interessant de voir que les Togolais adaptent la musique à l’occasion à laquelle elle devrait être jouée. Il existe même des interdictions de jouer une certaine forme de musique à une certaine heure de la journée ou à certains mois de l’année. En outré, l’utilisation de certains instruments de musique est exclusivement réservée à certaines occasions ou à certaines personnes. Chez certaines ethnies du Togo, la musique est intimement liée aux situations de la vie tels que la mort, la naissance, le mariage ou l’enterrement.

La danse

La danse traditionnelle a une valeur particulière au Togo. Les différentes ethnies ont chacune leurs rites et leurs danses spéciaux. Chez les Ewe par exemple les danseurs entrent en trance au cours de la danse. Chez les Akposso, la danse de mariage est toute particulière et exerce sur le spectateur un certain effet magique. La danse traditionnelle chez les Konkomba aux traditions guerrières est appelée la danse aux cauris. Au cours de cette danse, les acteurs font semblant de se livrer à des combats. Chez les Kabyè, la danse a un aspect mystique et a lieu tous les 5 ans à une date définie par les Dieux.

Conclusion

En résumé, on voit bien qu’au Togo la danse, la Culture, la Musique et l’Art ne peuvent pas être dissociés l’un de l’autre par qu’ils constituent ensemble la vie et l’âme de tout Togolais.

maske2.jpg kalebassen.jpg
Consulat Honoraire de la République Togolaise Martinistraße 29 - 28195 Bremen
Fon: +49 421 364 88 70
E-Mail: bremen@honorarkonsulat-togo.de